La vigne-vierge et le photinia à fruits jaunes.


Parthenocissus quinquefolia , la vigne vierge à feuilles composées ( que je trouve plus légère et plus "sauavge" que les vigne-vierges à grosses feuilles qui couvertes maisons de charme) prospère véritablement dans le jardin en se marcottant constamment, et elle a pris possession d'une palissade, autrefois clôture et limite infranchissable (ancien voisin pointilleux sur les limites!) mais aujourd'hui simple appuis pour s'étaler de tout son long des deux côtés (puisque le terrain voisin est aussi chez moi maintenant !).
Bref, je l'ai taillée TRES sévèrement l'hiver dernier, en revenant sur les troncs principaux ( vu leur diamètre, je n'ose pas dire "branches") et elle s'est aussitôt empressée de repousser à vitesse grand V pour tout couvrir à nouveau. Comme j'ai envie d'un effet "exotique" dans cette partie du jardin, me voilà servi : j'ai une liane parfaite ! Presque digne d'un Tarzan...
En fait, elle reste plutôt discrète une grande partie de l'année, vert soutenu ou foncé durant l'été, (elle vrombit simplement en juillet quand elle développe ses petites fleurs bien cachées sous les feuilles et que seules les abeilles repèrent très bien), mais on ne voit qu'elle dès qu'elle commence sa métamorphose début septembre. Elle rougit progressivement ( pas besoin de me mettre tout nu devant!) et attire alors tous les regards. Elle s'est amourachée d'un arbuste voisin, un Photinia davidiana ( que l'on nommait autrefois stranvaesia ( autrefois : quand j'étais jeune !) mais pas une variété ordinaire : celle à fruits jaunes. L'effet est intéressant, mais il faut y regarder de près.
D'ailleurs, je dois mettre une deuxième photo :


J'avais eu cet arbuste chez Philippe Labbe ( Pépinière Côte Sud des Landes, http://www.pcsdl.fr) mais je ne suis pas sûr qu'il le multiplie encore... Je croyais que ses fruits jaunes seraient épargnés par les oiseaux, ce qui est relativement le cas. Relativement, car peu après ces prises de vue, j'ai remarqué beaucoup de fruits au sol et pensé qu'ils tombaient déjà à cause de la sécheresse. J'ai surpris un peu plu tard un merle (moqueur?) qui s'amusait à les détacher, pas pour les manger, mais pour les laisser tomber. Peut-être jaloux de ne pas figurer sur mes photos ? 


Voilà vu d'un autre côté l'effet de liane que j'aime beaucoup lorsque les jeune pousses retombent en draperies colorées. Pour obtenir ce rideau, je dois tailler chaque hiver les longues pousses retombantes à leur base ( au-niveau des branches de l'arbuste), mais cette petite attention n'est pas bien chronophage et me promet un spectacle éblouissant chaque année de début septembre à la mi-octobre.   

Posts les plus consultés de ce blog

Comprendre le nom des plantes

Toutes les Plantes : Mon nouveau livre...

Moi, Président ?